Le Mot du Président

Le mot du Président : COLORDSPA, une histoire…

En vous promenant avec votre souris sur la page, dès que le curseur se transforme en dessin d’une main, vous êtes sur un lien qui, en faisant un clic gauche, vous renvoie à la page ou au document correspondant.

AlgoLor, association réunissant les professionnels de la santé intéressés par la prise en charge de la douleur en région Lorraine est créée en 1996.

En 2001, les professionnels de la santé et les accompagnants prenant en charge les soins palliatifs décident à leur tour de se réunir en association (ALorSPA).

Mais, et c’est dans un formidable déclic, plutôt que de pérenniser AlgoLor et de créer ALorSPA, que les membres fondateurs des deux associations décident de réunir leurs potentiels, comprenant ainsi que l’interface entre le « monde » de la douleur et celui des soins palliatifs est suffisamment étendue et substantielle. Ainsi naît en avril 2002  la COordination LORraine Douleur – Soins Palliatifs – Accompagnement (COLORDSPA). C’est alors un exemple unique en France. COLORDSPA sera publiée le 29 juin 2002 au Journal Officiel sous le numéro 14825 sous forme d’une association régie par la loi du 1° juillet  1901. Puis, selon les articles L. 920-4, R 921-2 et R921-4 du code du travail, COLORDSPA sera enregistré auprès du Préfet de la région Lorraine sous le numéro 41.54.02394.54 en tant que prestataire de formation.

COLORDSPA, des missions :

  • Promouvoir la  prise en charge de la douleur et des soins palliatifs dans les établissements de santé et/ou sociaux publics et privés, ainsi qu’à domicile
  • Regrouper les différents intervenants
  • Encourager l’approche pluridisciplinaire et interprofessionnelle
  • Favoriser la recherche fondamentale et clinique et la réflexion éthique
  • Renforcer l’utilisation de référentiels et d’outils communs validés
  • Développer des méthodes d’exploration, d’évaluation et de traitement
  • Participer à la formation initiale et continue, universitaire et non universitaire
  • Diffuser auprès des professionnels de santé et du public  toute information concernant ces disciplines
  • Proposer des correspondants régionaux aux Sociétés Savantes, notamment à la SFAP (Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs) et à la  SFETD (Société Française d’Étude et de Traitement de la Douleur)
  • Favoriser les échanges avec les différents organismes de tutelle, les Unions Régionales et les Ordres professionnels
  • Assurer auprès de ces instances un rôle d’expert et de conseil en matière d’organisation de ces prises en charge
  • Mutualiser les moyens des associations et réseaux concourant entièrement ou pour partie à la réalisation des objectifs cités ci-dessus
  • Promouvoir toute autre activité pouvant concourir à la réalisation de ces objectifs
  • Favoriser l’émergence et le développement des soins de support

COLORDSPA, des femmes et des hommes…

Engagés dans la prise en charge de la douleur qu’elle soit aiguë ou chronique, cancéreuse ou non, et dans celle des soins palliatifs, ces femmes et ces hommes sont des professionnels de la santé ou des bénévoles inscrits dans une démarche élaborée et cohérente.

COLORDSPA, une idée…et des projets…

Loin d’être « une association de plus », COLORDSPA réunit des membres « volontaires » qui chacun à son rythme et selon ses connaissances apporte son expertise aux autres dans le cadre de « Groupes de Travail Spécifiques ».

Ainsi plusieurs projets ont déjà vu le jour :

  • Le Cahier Pédagogique de la Douleur
  • La prévention de la douleur dans les établissements de santé (en collaboration avec l’ARH Lorraine)
  • Les thérapies psycho-corporelles non médicamenteuses de la douleur
  • Inter et pluridisciplinarité, pluriprofessionnalité, « Travailler ensemble ? »
  • « Ici on s’engage pour la douleur »
  • Plaquette d’information douleur destinée aux patients, aux pharmaciens et aux médecins généralistes (en collaboration avec l’IUD)

D’autres projets sont en cours :

  • GTS Protocoles (MEOPA, douleurs neuropathiques…)
  • Fiche de liaison hôpital – ville « Urgence des 48 premières heures du retour à domicile en situation de soins palliatifs »

COLORDSPA, une pépinière pour la formation…

Plusieurs membres de COLORDSPA sont engagés dans le domaine de la Formation initiale :

  • Études de Médecine, DCEM 3, Module 6 « Douleur et Soins Palliatifs »
  • Institut de Formation en Soins Infirmiers
  • École de sage femme
  • Manipulateurs en radiologie
  • Psychologues

Ainsi que dans le domaine de la formation secondaire et continue :

  • DIU Évaluation et Traitement de la Douleur
  • DIU Soins Palliatifs
  • Capacité Universitaire d’Évaluation et de Traitement de la Douleur
  • Certificat Interdisciplinaire de Soins Palliatifs, d’Accompagnement et de Douleur (CISPAD)
  • Formation Médicale Continue
  • Congrès régionaux
  • Congrès nationaux et internationaux
  • Diplôme d’études spécialisées complémentaires de médecine de la douleur et médecine palliative (DESC)

COLORDSPA, une force de réflexion…

  • Prise en charge de la douleur aiguë, enquête « AMBULOR » (en collaboration avec l’ILAR)
  • Enquête COLORDSPA sur le fonctionnement des CLUDS et la prise en charge de la douleur aiguë et chronique et des soins palliatifs dans les établissements de santé de la région Lorraine (en collaboration avec l’ARH  et la DRASS Lorraine)
  • Participation aux travaux d’ONCOLOR, de la CAOSP, de la FNCLCC, de l’AFSOS, de la SFETD, de la SFAP
  • Rôle d’expert et de conseil en matière d’organisation de la prise en charge de la douleur et des soins palliatifs auprès des tutelles, Unions Régionales, Ordres Professionnels, implication SROS

…Mais aussi pour le « grand public » : Journée Mondiale et Nationale de la Douleur.

COLORDSPA, un site Internet pour tous…

Pour promouvoir la connaissance et la mise en oeuvre de la prise en charge de la douleur et des soins palliatifs.

Lieu d’échange, ce site est dédiés aux professionnels de la santé et aux bénévoles qui de près ou de loin s’intéressent à la prise en charge de la douleur et des soins palliatifs. Un espace est également dédié au public.

Docteur Gérard TORLOTING

Président Fondateur de COLORDSPA

19/01/2010

 

Vu sur « Wikipédia » :

Le Laocoon

« Le groupe du Laocoon est une sculpture grecque antique conservée au musée Pio-Clementino, au Vatican, collection Vaticane, Belvédère, n 74. Elle est en marbre à grains fins. Elle a été sculptée dans un seul bloc de marbre. Elle mesure 2,42 m de hauteur et 1,60 de largeur. Elle représente le prêtre troyen Laocoon et ses deux fils attaqués par des serpents, scène décrite notamment dans l’Odyssée et l’Énéide. C’est l’une des œuvres les plus représentatives de l’art hellénistique.

Oeuvre des Rhodiens Agésandros, Athénodore et Polydore, vers 40 av. J.-C. (datation incertaine). »

Laocoon : en grec ancien Λαοκόων / Laokóôn, « celui qui comprend le peuple », de λαός laos « peuple » et κοέω koêô « entendre, comprendre ».

Laocoon, prêtre de Poséidon (ou d’Apollon), alerte les Troyens de la ruine prochaine de leur cité.

Lu sur « mythologie.ca » : Laocoon était le fils de Priam, roi de Troie, et d’Hécube sa seconde femme. Il s’attira la colère du dieu apollon quand il décida de se marier, ce qui n’était pas acceptable pour un prêtre ayant fait voeu de célibat.

Le siège de Troie en vue de reprendre Hélène durait depuis dix ans, quand les Grecs imaginèrent un plan pour pouvoir pénétrer dans la ville de Troie. Ils construisirent un cheval énorme, le cheval de Troie, disant que c’était un cadeau pour la déesse.

Apprenant la chose, Laocoon en colère accourt sur la place et lance une lance dans les flancs du cheval, pour montrer qu’il sonnait creux et pouvait contenir quelque chose. Il tente de persuader les Troyens que ce cheval est une machine de guerre.

Mais ce fut peine perdue, et les Troyens virent le geste de Laocoon comme une insulte.

Lorsque deux serpents venus de la mer se rendirent à l’autel où Laocoon offrait un sacrifice, se jetèrent sur lui et sur ses deux fils et ne les lâchèrent qu’après les avoir déchirés de leurs morsures et les avoir étouffés.

Lu dans l’Enéide : « Mais eux, sûrs de leur but, marchent sur Laocoon. C’est d’abord les corps de ses deux jeunes fils qu’étreignent les serpents : ils se repaissent de la chair en lambeaux de leurs malheureux membres. Ensuite, c’est Laocoon lui-même, accouru les armes à la main à leur secours, qu’ils saisissent et enroulent dans leurs immenses anneaux : par deux fois déjà ils ont ceinturé sa taille, par deux fois autour du cou Ils ont enroulé leurs croupes couvertes d’écailles, le dominant de leurs nuques dressées. Aussitôt, Laocoon tend les mains pour desserrer leurs nœuds, ses bandelettes dégouttant le sang et le noir venin, alors que ses horribles clameurs montent jusqu’au ciel — ainsi mugit un taureau qui, blessé, fuit l’autel, alors qu’il secoue de son col la hache mal assurée. »

Mise à jour : 2015-08-26, 20:34:21.