Pierre Clément Lorraine

L’Association Pierre Clément Lorraine : 

En vous promenant avec votre souris sur la page, dès que le curseur se transforme en dessin d’une main, vous êtes sur un lien qui, en faisant un clic gauche, vous renvoie à la page ou au document correspondant.

Lu sur « http://apcl.lorraine.free.fr » :

Apolitique et non confessionnelle, l’Association Pierre Clément Lorraine (APCL) a été créée en 1995, quelques mois après l’ouverture du service de soins palliatifs.

Émanant de l’association Pierre Clément fondée en 1987 à Strasbourg par Jeanne-Andrée MUNSCH, l’Association Pierre Clément Lorraine est membre de la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs (SFAP).

Son siège est au Service Régional de Soins Palliatifs du Centre Hospitalier Régional de Metz–Thionville, à l’hôpital de Hayange plus précisément.

Elle comporte environ 180 membres adhérents (année 2012), 40 bénévoles d’accompagnement mais aussi de très nombreux sympathisants (environ 500 personnes).

Plaquette Association Pierre Clément Lorraine

Buts :

Accompagnement

  • des malades
  • des personnes endeuillées

Objectifs :

Faire connaître le mouvement palliatif au grand public (conférences publiques trimestrielles)

Soutenir la recherche et la formation en soins palliatifs (organisation des Journées Lorraines de Soins Palliatifs, soutien du Collectif DOLOPLUS)

Recruter, former et superviser les bénévoles d’accompagnement

Parrainer l’association PALLIA FAMILLI en République Démocratique du Congo à Kinshasa.

___________________________________________________

Vu sur « http://www.rhodemakoumbou.eu/ctu/index.php?lang=FR » :

La lumière

La lumière

Rhode Bath-Schéba Makoumbou

Rhode Bath-Schéba Makoumbou est née le 29 août 1976 à Brazzaville en République du Congo. Depuis sa tendre enfance, elle a été initiée à la peinture par son père, le peintre David Makoumbou. Elle s’est réellement engagée dans l’art à partir de 1989. À travers ses Œuvres, ce sont surtout les activités sociales de la femme africaine qui sont mises en valeur.

Dans les peintures à l’huile, elle peint généralement au couteau. La variété de ses toiles s’illustre dans un style nettement africain (à partir de l’art statuaire traditionnel), mais également influencé par les courants de l’art réaliste, expressionniste et cubiste.

Depuis 2002, Rhode Makoumbou a créé de nombreuses sculptures en matière composée (sciure et colle à bois sur une structure métallique) représentant les métiers des villages qui tendent à disparaître. Certaines ont plus de trois mètres de haut !

Elle se considère un peu comme une artiste archiviste de la mémoire sociale et culturelle de l’Afrique en général, et du Congo en particulier. Elle s’exprime souvent dans ses interviews sur le respect des notions idéologiques de l’identité et de la diversité culturelle. Elle a toujours accordé une grande importance à la question du sens dans l’art et du rapport entre l’artiste et son public.

À partir de 2003, Rhode a entamé une importante carrière internationale, et expose maintenant dans le monde entier.

En décembre 2012, le Grand Prix des Arts et des Lettres du Président de la République du Congo lui a été attribué.

 

Mise à jour : 2014-07-17, 03:37:41.