Réunion plénière

Prochaines réunions plénières :

Pour ouvrir le calendrier, cliquez ici.

JEUDI 23 JUIN 2016 De 18 h 30 à 20 h 00

Centre Hospitalier Emile Durkheim – site Golbey

13, Rue Eugène Lutherer

88190 GOLBEY

Salle de fêtes

Invitation et programme soirée COLORDSPA 23 06 16 : cliquez ici.

 

Précédentes réunions plénières :

JEUDI 1° OCTOBRE 2015, 19 h 30

Conférence destinée aux professionnels de santé :

Droits des malades en fin de vie,

croisons nos regards !

Amphithéâtre, HÔPITAUX PRIVES DE METZ

Cliquez ici pour l’affiche d’annonce : affiche COLORDSPA 01 10 2015

plan d’accès Robert Schuman

Ou cliquez sur « Calendrier »

JEUDI 4 DECEMBRE 2014, 20 h.

« LE TEMPS DU DEPART », spectacle écrit et joué par Michel BABILOT.

Amphithéâtre de l’IFSI Lionnois, 25 rue Lionnois, Nancy.

Le temps du départ

Mardi 14 octobre 2014, 18 h 30 – 20 h.

Institut de Cancérologie de Lorraine, Vandoeuvre Les Nancy

Amphithéâtre Bussière (salle 132).

Programme :

  • Place des AINS dans la prise en charge de la pancréatite aiguë, Sarah LEJCZAK
  • Apport du MEOPA dans la réfection des pansements douloureux chez l’adulte, Nicolas HUET
  • Point d’information sur le site internet de COLORDSPA, Gérard TORLOTING

Mardi 16 Septembre 2014, 18 h 30. Réunion reportée à une date ultérieure.

Institut de Cancérologie de Lorraine, Vandoeuvre Les Nancy

Amphithéâtre Bussière (salle 132)

Mardi 3 juin 2014, 18 h 30 à 20 h

Institut de Cancérologie de Lorraine, Vandoeuvre Les Nancy

Amphithéâtre Bussière (salle 132)

Compte rendu de la Séance Plénière du 3 juin 2014

Programme :

Présentation du site Internet de COLORDSPA par Jérémy SPIELDENNER et Gérard TORLOTING avec ses modalités d’utilisation.

Présentation d’un travail relatif à « l’intérêt de l’hétéroévaluation systématique de la douleur en unité cognitivo-comportementale (Dr Alina POP).

Présentation d’un logiciel d’évaluation de l’activité des EMSP (Dr Claire RENEAUX).

Pour télécharger l’annonce, cliquez sur : invitation soirée 03062014 COLORDSPA

 

Pour revenir à la page Inscription, cliquez ici.

 

dela douleur des arbres Philippe IBARS

De la douleur des arbres – Philippe IBARS,

enseignant (« cultures de la communication » dans des classes de BTS) au Lycée de la CCI, Nîmes.

« Arrivé à mon âge, et bien que ma « carrière de prof » ne soit pas encore terminée, j’ai eu envie de raconter quelques histoires vécues dans le quotidien de mon métier. Ces récits touchants, parfois émouvants, drôles aussi pour quelques-uns, montrent qu’en fin de compte, c’est le prof qui apprend de ses élèves ou d’autres personnes rencontrées, que ce sont tous ces autres et toutes ces rencontres qui font de lui un enseignant, comme nos enfants font de nous des parents. »

(Lu sur « http://www.editions-harmattan.fr »)

_________________________________

Vu sur « Correz’Art » :

Visage Charlene Tailler

Entre peur et souffrance

Charlène TAILLER

Lu sur « Correz’Art » : « En juin 2009, elle obtient le CAPES d’Arts Plastiques de l’IUFM de Toulouse.
Depuis septembre 2010, elle est titulaire du poste de professeur d’Arts Plastiques au collège d’Allassac.
Charlène peint des portraits, s’intéressant aux expressions du visage et au côté psychologique de l’individu. Elle commence à peindre des visages inconnus, fixant son attention sur la déformation provoquée par le cri. Sa peinture est expressive, les coups de pinceaux sont lisibles, la touche et la matière sculptent des émotions fortes.
Cette série de cris nous révèle nos propres angoisses, comme un miroir de notre société et de nous mêmes. Ils nous renvoient nos propres peurs et nos souffrances. Chacun, avec son vécut, imaginera un évènement ou une situation particulière à laquelle confronter le personnage pour justifier son cri. De cette série se dégage une angoisse pesante. Le travail des couleurs et de la matière modèle des visages de plus en plus présents qui créent une ambiance lourde et étouffante, propice aux questionnements.
Progressivement elle retouche les images choisies comme modèles pour accentuer les contrastes de lumière et ainsi rendre les expressions plus fortes. Les dessins à l’encre de Chine lui permettent d’insister sur ces contrastes pour un rendu plus saisissant. Elle transpose ses recherches dans ses peintures et commence à prendre elle-même les photographies à partir desquelles elle réalise ses portraits, pour un parti pris plus affirmé à travers ses choix de cadrage, d’éclairage et de pose du modèle. Les expressions se diversifient mais restent ciblées sur une sorte de malaise, entre la peur et la souffrance. C’est cette déformation expressive des traits du visage à travers des faciès contraints et criant de vérité, accentué par le pinceau et la touche de la peintre, qui interpellent le regardeur et le touche, rendant ainsi cette série de portraits si fascinant et dérangeant à la fois. »

 

 

Mise à jour : 2016-06-19, 09:51:29.